Député

7ème circonscription des Hauts-de-Seine
Garches - Rueil-Malmaison - Saint-Cloud

Colloques/ événements

Le Premier ministre a ouvert l’université d’été du Medef le 28 aout 2018

 

Mardi 28 août, j’assistai au discours du Premier ministre qu’il donnait pour l’ouverture de l’université d’été du Medef. A cette occasion il a rappelé la constance de l’action engagée par le Gouvernement depuis un an pour répondre aux besoins des entreprises – et non leur faire des « cadeaux » comme le prétend l’opposition –, parce que ce sont elles qui créent de l’emploi et de la valeur :

  • - Ordonnances sur le code du travail. 

  • - Une trajectoire claire en matière de fiscalité et de charges  

  • > Baisse progressive du taux de l’impôt sur les sociétés (IS) de 33 à 25 % d’ici 2022 ;  
  • > Sanctuarisation du Crédit impôt recherche (CIR), parce que c’est un dispositif qui marche ;  

  • > Pas de nouveaux impôts sur les entreprises et suppression des « petites taxes » (une vingtaine le seront dès l’année prochaine, pour un montant de 200 M €) ;  

  • > Suppression des cotisations salariales pour les heures supplémentaires en 2019 ;  

  • > Transformation du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) au 1er janvier 2019. Il sera allégé au 1er octobre de 4 points supplémentaire de charges sur les bas salaires. 

  • - Simplification des procédures, pour faciliter la vie des entreprises. C’est l’objet de la loi « PACTE » qui sera examinée par le Parlement dès le mois de septembre.  

  • - Investissement dans la formation, pour que les entreprises trouvent la main d’œuvre dont elles ont besoin et que les chômeurs retrouvent le chemin de l’emploi : remise à plat de notre système de formation professionnelle pour qu’il bénéficie d’abord à ceux qui en ont le plus besoin ; Plan d’investissement dans les compétences (PIC) de 15 Mds €, pour la formation de 2 millions de demandeurs d’emploi et jeunes décrocheurs ; réforme de l’apprentissage. 

 

Edouard Philippe a également appelé les entreprises françaises à participer à la transformation du pays, à s’engager « en France et pour la France » en incarnant des valeurs et en se saisissant pour cela des dispositifs mis en place par le Gouvernement. Notamment grâce au développement de la participation, de l’intéressement et de l’actionnariat salariés (projet de loi PACTE), la promotion de l’égalité femme-homme (objectif : résorber d’ici 3 ans l’écart salarial), la diversification des profils et des compétences (avec le dispositif des « emplois francs » pour les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la Ville) et la redéfinition de l’entreprise dans le code civil (pour que soient mieux pris en compte les enjeux sociétaux et environnementaux). 

 

Enfin le Premier ministre a précisé le programme de travail dans le domaine social pour l’année à venir : 

 

> Réforme de l’assurance-chômage, dont l’objectif est de favoriser davantage le retour rapide à l’emploi et permette de lutter plus efficacement contre la précarité. 

> Santé au travail, en recherchant une simplification du système et à orienter davantage vers la prévention des risques. 

> Meilleure régulation des indemnités journalières, qui coûtent chaque année plus cher à l’assurance maladie (actuellement 10 Mds € annuels). Entre 2013 et 2016, nous sommes passés de 204 millions à 227 millions de journées indemnisées. 

 

De plus, je souligne que le plan santé et le plan pauvreté seront à l’ordre du jour dès le mois de septembre. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.