Député

7ème circonscription des Hauts-de-Seine
Garches - Rueil-Malmaison - Saint-Cloud

Médias

Prix du carburant et pouvoir d’achat : remettons les pendules à l’heure (écologique !)

 

Depuis peu, on peut entendre une cacophonie de critiques et de fake news concernant les prix du carburant. Je souhaite rétablir la vérité et clarifier la politique de la majorité. Oui, le prix des carburants a augmenté depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, et plus particulièrement depuis janvier 2018 :

+ 19 centimes le litre d’essence

+ 31 centimes le litre de diesel

 

Cette augmentation s’explique simplement 

 

  • Deux tiers - 66% pour l’essence et 63% pour le diesel - de cette hausse provient du coût du carburant hors taxes,c’est-à-dire du prix du baril (en dollars), lequel a presque triplé depuis janvier 2016. Le taux de change euro/dollar défavorable accentue cette augmentation :  en euros, le cours du pétrole se rapproche désormais des sommets atteints en 2012 !

 

  • Un tiers de l’augmentation des prix est bien lié à la hausse des taxes. Celle-ci vise avant tout à supprimer l’avantage fiscal du diesel, qui émet des particules fines dans l’air. Ces dernières seraient les principales responsables des 48 000 morts (!) provoqués chaque année en France.

 

C’est parce que nous prenons la pleine mesure de cette urgence écologique et sanitaire que le Gouvernement conserve et amplifie les trajectoires fiscales carbone et diesel décidées en 2014 et 2015 par la majorité précédente. Les taxes, principalement la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques (TICPE), représentent depuis longtemps plus de la moitié des prix à la pompe pour l’essence.

 

La TIPCE rapporte 33,8 milliards d’euros pour l’année 2018, 61% de cette somme revient à l’Etat, 36% aux départements et aux régions et 3% aux infrastructures de transport. 21% de ces 33,8 milliards d’euros sont directement destinés à financer des mesures environnementales. Le reste abonde le budget général de l’Etat : cet argent peut alors financer indirectement des mesures environnementales ou venir financer nos services publics de santé, d’éducation, de justice et de sécurité !

Rappelons enfin qu’une heure de SMIC permettait de rouler pendant 30 km il y a 50 ans, contre 134 km aujourd’hui.

 

Non, le Gouvernement actuel ne « rackette » pas les Français !

 

Oui, la majorité présidentielle assume des mesures écologiques et comportementales à l’heure où l’urgence écologique est indiscutable !

 

Attentif aux revendications, le Premier ministre a annoncé quatre mesures pour faciliter cette transition pour les ménages modestes :

 

  • Une "super-prime" à la conversion : Actuellement, elle s'élève à 2000. Pour les 20% des Français les plus modestes, une super-prime sera créée et permettra de passer à 4000. Cette prime concerne également l’achat d’occasions. Si un ménage, qui possède une Peugeot 206 diesel de 2000 achète une Citroën C3 essence de 2011 à 5000€, il pourra bénéficier d’une aide de 4 000€. Le reste à charge sera ainsi de 1 000€, et grâce au changement de voiture, il économisera 200 € chaque année.

 

  • Un élargissement des indemnités kilométriques pour les petites cylindrées : Pour les gros rouleurs (60-70 kilomètres par jour) munis de petites cylindrées, l’avantage fiscal de l’indemnité kilométrique sera élargi.

 

  • Un élargissement du chèque énergie : Actuellement, le chèque énergie bénéficie à 3,6 millions de foyers. Il bénéficiera bientôt à 5,6 millions de foyers. Son montant moyen est également porté à 200€ par an.

 

  • La fin des chaudières au fioul : Le Premier ministre a fixé l'"objectif ambitieux" de supprimer toutes les chaudières individuelles au fioul d'ici dix ans en France.

 

Cet édito reprend librement le « Petit manuel à lire avant de débattre de la hausse des prix du carburant »  rédigé par Les Décodeurs du journal Le Monde.


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.